Accueil » Uncategorized » Autriche : qui sont ces fachos avec qui Marine Le Pen est allée danser ?

Autriche : qui sont ces fachos avec qui Marine Le Pen est allée danser ?

Via Scoop.itPalmarès des blogueurs franco-japonais

Plongée dans l’histoire de ce bal viennois, auquel était invitée la candidate du FN, avec le spécialiste de l’extrême droite autrichienne Jérôme Segal. En Autriche, la tradition des bals témoigne d’une splendeur passée, liée à l’Empire austro-hongrois. Il y a le bal de l’Opéra bien sûr – le plus connu –, mais aussi le bal des chasseurs, le bal des juristes, des médecins, des sous-officiers… et encore, depuis 1952, celui de la Fédération des corporations pangermanistes (« Burschenschaften ») qui regroupe chaque année la fine fleur de l’extrême droite européenne, et auquel a participé Marine Le Pen cette année. Historiquement, ces associations liées aux universités ont joué un rôle positif dans l’unification de l’Allemagne (1871) et dans la défense de la liberté d’expression. Seulement, avec la montée du nazisme, la plupart d’entre elles se sont mises au service du grand Reich… et en ont conservé l’idéologie ! (…) Une compagnie privée gère le palais Contrairement aux associations « d’anciens » ou aux fraternités étudiantes qui ont une longue tradition aux Etats-Unis, les Burschenschaften qu’on trouve en Autriche fonctionnent par cooptation, sans être dépendantes des universités. Une distinction est faite en Autriche entre les corporations où le duel à l’épée est pratiqué sans protection sur le visage (« schlagende Burschenschaften » – littéralement « corporations frappantes »), et celles où cette pratique barbare a été abolie. Le bal qui les rassemble toutes est devenu au fil du temps le point de convergence de toute l’extrême droite européenne. Que ce soit le Vlaams Belang belge, l’Ataka bulgare ou le Jobbik hongrois, tout ce petit monde semant la peste brune virevolte au son des violons dans la Hofburg, le palais le plus prestigieux de la ville où réside le président autrichien. Comment imaginer que ce lieu si représentatif du pouvoir autrichien puisse être loué à la crème des nazillons autrichiens ? Et bien c’est un effet intéressant du néolibéralisme et plus prosaïquement des privatisations entreprises dans le pays. C’est une compagnie privée qui gère les lieux, la Wiener Kongresszentrum Hofburg Betriebsges.m.b.H. Et – c’est bien connu – l’argent n’a pas d’odeur. Le chargé de presse expliquait avec candeur, comme c’est reporté dans cet article du quotidien Der Standard : (…)
Via www.rue89.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :