Accueil » Uncategorized » Face à la poussée de Mélenchon, Hollande reste ferme, son camp s’interroge

Face à la poussée de Mélenchon, Hollande reste ferme, son camp s’interroge

Via Scoop.itUlysee

Face à la progression du candidat du Front de gauche Jean-Luc Mélenchon, François Hollande, qui s’effrite dans les sondages, minimise et reste ferme, malgré de premières interrogations au PS, alors que l’UMP y voit déjà une bénédiction.
« François Hollande n’a pas intérêt à entrer en compétition frontale avec Jean-Luc Mélenchon », analyse Emmanuel Rivière de TNS Sofres dont la dernière étude montre que le candidat PS perd deux points (28%, derrière Nicolas Sarkozy, 30%) alors que la figure du Front de gauche en gagne 3,5 à 13,5%.

« Il n’a pas non plus intérêt à tendre la main au candidat du Front de gauche d’une manière trop accentuée, car les reports des voix des électeurs de François Bayrou, l’une des clés de sa victoire, dépendent de la capacité de cet électorat centriste à se reconnaître dans le candidat de centre-gauche », poursuit M. Rivière.
François Hollande continue donc sa bataille frontale contre Nicolas Sarkozy, en faisant mine d’ignorer la bonne séquence de Jean-Luc Mélenchon depuis dix jours (grand rassemblement à la Bastille, progression dans les sondages, mise à profit des tueries de Toulouse pour pilonner le Front national, et nouveau gros meeting mardi soir à Lille).
« Lorsqu’il conviendra de choisir, il y aura soit le candidat Nicolas Sarkozy soit le changement que je représente. Et je veux que cette force soit la plus forte possible dès le premier tour », a répété le député de Corrèze mercredi à Nice, prévenant qu’il était « candidat, non pas simplement pour exprimer une colère, un refus, une volonté simplement de (s)’opposer! », contrairement à Mélenchon.
Au sein de son équipe de campagne, cependant, tout le monde n’a pas apprécié les propos du président PS de la commission des Finances de l’Assemblée nationale, Jérôme Cahuzac, prévenant que le programme de Hollande était « à prendre ou à laisser ».
« Il y a des éléments de programme qui sont communs à Hollande et Mélenchon », a estimé Arnaud Montebourg, représentant spécial du candidat PS et « troisième homme » de la primaire.

(…)

Via www.leparisien.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :